Mordioux les gougnafiers !

Ce matin, je me suis réveillée en colère.
C’est les vacances et je suis en colère.
J’étais en train de réfléchir à un prochain billet (qui du coup est reporté aux calendes grecques) quand je suis tombée sur un article qui m’a mis en colère.
Très en colère.

Je ne sais pas quelle partie du titre de cet article* m’a mis le plus en colère.
Est-ce que c’est « faire la classe en ligne » ?
Ou bien « 1.2 millions d’euros« .
Plus vraisemblablement la juxtaposition des deux.

Faire la classe en ligne.

Faire la classe ? Savent-ils seulement ce que c’est les auteurs de cet article. Non, et c’est normal. Leur boulot c’est d’écrire des articles.
Faire la classe, c’est concret, physique, si j’osais, je dirais même « charnel ». C’est du palpable, de l’empathie, de la compassion. C’est une expertise qui s’acquiert peu à peu au fil des années. C’est le sourire de Manfred. C’est la colère de Jessica. C’est ce sentiment de n’avoir pas encore donné assez alors qu’on tombe d’épuisement dans le canapé après 7 heures de cours.
Faire la classe, c’est y penser. Tout le temps. Comment faire ? Comment faire mieux ? Comment faire autrement ?
Faire la classe c’est une expérience de vie.
Faire classe en ligne, c’est un mensonge.

1.2 millions d’euros.

1.2 millions d’euros, cela correspond à environ 37 ans de salaire pour un enseignant certifié (à la louche et bien servi).
Trente-sept ans. L’équivalent d’une vie passée à « faire la classe ».

On peut aussi dire que c’est l’équivalent du salaire annuel de l’équipe enseignante d’un petit collège.
Autant dire rien. Une goutte d’eau dans l’océan des 7 100 collèges de France.

Mais quand même. On pourrait en faire des choses bien dans ces collèges avec 1.2 millions d’euros.
Équiper ma classe d’ordinateurs par exemple. Emmener des classes en voyage culturel.
Permettre à Kévin de voir la neige ou la mer pour la première fois.

Comment gagner 1.2 millions avec un truc nul qui existe déjà.

Aujourd’hui, j’ai appris qu’une start-up française venait d’achever la levée d’1,2 million d’euros auprès de Bpifrance, du fonds Partech Ventures et de business angels pour « faire la classe en ligne** ».
Je reprends les propos de Julien Cohen-Solal***, co-fondateur du site  : « J’avais monté plusieurs projets web et appris à développer et parallèlement je donnais des cours de soutien en mathématiques. J’ai constaté qu’il y avait un manque de contenus éducatifs fiables et facilement accessibles en France. J’ai eu l’idée de créer un éditeur scolaire gratuit pour les élèves suite à ces expériences. »

Ah, vous aussi ça vous a fait tomber de votre chaise ?
Reprenons : « Je donnais des cours de soutien en mathématiques« . Donc, forcément, cela signifie que je connais tout sur tout sur l’enseignement des mathématiques. En tout les cas que je sais ce que c’est que « faire la classe » en mathématiques.
Un peu comme si je disais : « J’ai récupéré des bébés dans mes bras après l’opération, donc je sais faire une césarienne ».

Autre grande affirmation stupide : « J’ai constaté qu’il y avait un manque de contenus éducatifs fiables et facilement accessibles en France ».
Bein voyons.
C’est pas comme si le ministère de l’éducation Nationale, via le CNED, n’avait pas déjà fait la même chose, avec l’Académie en ligne.
C’est pas comme si Fabien Crégut ne mettait pas, depuis plus de 10 ans, à la disposition de tous son magnifique site Mon année au collège qui contient tout et même bien plus pour les SVT au collège.
C’est pas comme si l’association Sésamaths ne proposait pas un site extra, Mathenpoche.
C’est pas comme si des centaines (voire des milliers) d’enseignants ne mettaient pas gratuitement à la dispositions de leurs élèves des millions de cours sur les Espaces Numériques de Travail (ENT), sur leurs sites, leurs blogs….

Heureusement que ce jeune homme, fraîchement sorti d’HEC (mais qu’est ce qu’ils leur apprennent donc dans cette école pour qu’ils en sortent si ignorants ?)  a eu l’idée du siècle : mettre des cours en ligne !
Ça vaut bien 1.2 millions d’euros une idée pareille !

La vache à lait

Le pire dans l’article est peut être la suite. Peut être que c’est ça qui m’a mis vraiment en colère.
« Nous réfléchissons à une version freemium avec des services complémentaires payants et nous sommes également déjà en contact avec Samsung pour monétiser notre audience » décrit Sarah Besnaïnou [L’autre co-fondateur, ndlr]. Les deux cofondateurs discutent également régulièrement avec des représentants académiques de l’Éducation nationale et envisagent de se financer en démarchant des chefs d’établissements scolaires. »

Oui, vous avez bien lu. Le but de ces jeunes gens est de créer de l’argent avec leur plateforme.
Grand bien leur fasse.
De le prendre chez des industriels (qui paient leurs employés une misère) et dans l’Éducation nationale en faisant payer les établissements, avec l’assentiment de responsables académiques.

De faire payer l’Éducation nationale pour un service qu’elle fournit déjà gratuitement.

Le prix s’oublie, la qualité…. ?

Je vous vois venir. Vous vous dites que les travaux artisanaux des petites mains de l’Éduc’ Nat’, le travail bénévole des enseignants (ceux qui finissent par s’extirper de leur canapé après 7 heures de cours pour aller s’asseoir devant leur ordinateur et offrir gratuitement leur expertise à qui veut s’en servir), ne sont quand même pas comparable aux solutions industrielles élaborées par des créateurs de start-up jeunes et dynamiques****.
Alors, là, je crains de ne devoir vous décevoir au plus haut point.
Je n’ai pas fait HEC, mais quand je regarde ce que le site propose comme cours, je pleure.
Même au temps de ma jeunesse folle (celle ou je ne savais pas faire de cours dignes de ce nom), je n’ai jamais produit aussi indigent. Et verbeux. Et si peu soucieux de se rendre accessible à tous les élèves. Je dis bien à TOUS les élèves.

Bon et puis pour tout vous dire, j’ai passé une page à la moulinette anti-plagiat.

Et bizarrement, la page de Kartable qui concerne le chapitre de géographie 6e « Où sont les hommes sur la terre » est exactement la même que celle que l’on trouve sur un autre site.
Et là, j’aimerais bien qu’on m’explique…..

Post-scriptum : Ce billet a suscité un certain nombre de réactions sur les réseaux sociaux, dans la blogosphère et dans la presse nationale et locale. Pour en savoir plus et comprendre un peu les tenants et les aboutissant de cette histoire, je vous conseille vivement de lire le seul article réellement journalistique***** qui a été écrit au sujet de Kartable, sur le site de DéclicKid.

—–

* : Kartable lève 1.2 millions d’euros pour faire la classe en ligne.
** : Le site Kartable
***: Une interview de Julien Cohen-Solal (vidéo)
**** : qui paye des enseignants pour faire ce que d’autres, le plus souvent talentueux, font gratuitement.
***** : c’est à dire bien renseigné, étayé, fouillé et bien écrit, ce qui ne gâche rien. En même temps, c’est pas un scoop, tous les articles de DéclicKids sont renseignés, étayés, fouillés et bien écrits !

Advertisements

23 Commentaires

Classé dans énervée

23 réponses à “Mordioux les gougnafiers !

  1. Même chose pour le lycée ! Un simple copier/coller de ce site : http://lelyceenscientifique.wordpress.com
    A 1,2 millions d’euros, ça fait cher le copier/coller !

    • caty-leslé

      Un article ds l’obs de la semaine dernière. « Mon école à l’heure du numérique. » Il est décrit ce que nous savons déjà. Mais si c’est pas mal de dire au grand public ce qui ses passe pour de très rares classes. 9000 sur 60 000 sont équipées. Mais par contre. Des journalistes qui ne vont pas jusqu’au bout des choses et qui restent dans le spectacle !!!! « Guy Debord revient ils sont encore plus fous »

    • xolin

      Est tu sûr que ce ne serait pas l’inverse ?

  2. David

    Initiative à replacer dans un contexte plus large.
    On peut relire le texte du recteur Bouvier, on trouvera dans ce site un des scénarii…
    voir ici http://www.afae.fr/spip.php?article312

  3. Pierrot de toulouse

    En colère donc…les établissements epuisent leurs derniers fonds de réserve, ils ne devraient pas trouver beaucoup d’acheteurs de ce côté la…et sinon, invite les dans ta classe, pas dix minutes, une semaine au moins, tu peux même les inviter chez toi pour qu’ils voient ce que c’est qu’être enseignant, et s’ils ne comprennent pas tu pourras les empoisonner, ils doivent avoir sur leur site les recettes de poisons chers à catherine de Médicis!bonnes vacances

  4. À mon avis il faut co-construire un EAP Curricula interdisciplinaire International des Établissements et mon EAP ITipa3 pour l´instant ne contemple que l´EAP de l´Établissement, mais moi, depuis quelques jours je ruminait déjà ce besoin International ou au moins européen.

  5. Christian Ducass

    A reblogué ceci sur Le Blog Education de Christianet a ajouté:
    Kartable participe à ce mouvement voulant faire croire que l’Education Nationale est ringarde pour se faire de l’argent. Et pourtant ce ne sont pas les enseignants qui font du plagiat sur leur site.

  6. Cripure

    Merci pour cet instructif billet. Ma colère rejoint la vôtre.

  7. Ben oui, Sésamath, ça existe depuis un bail ! Je m’en suis servi pour « rattraper » les maths de 6e et 5e avec mon fils…
    Et c’est gratuit – gros mot par les temps de « valorisation » de l’éduc (faire des thunes, quoi).
    Mais ce n’est pas institutionnel, voilà…

  8. henriette

    Merci pour le travail de veille numérique qui a permis de lever ce lièvre, Mila Saint Anne !!!
    C’est un pur scandale, cette plate-forme.
    En fait, à ce niveau-là, ce n’est même plus nul, c’est carrément dangereux pour les élèves, tant c’est truffé d’erreurs grossières sur des notions basiques (comme la confusion entre nature et fonction dans une leçon de grammaire sur le complément d’agent niveau 5e, si si si !), de phrases à la syntaxe fautive, ou mal ponctuées, au contenu inexistant).
    J’espère que ce scandale sera connu, et relayé dans les médias : ce site est une escroquerie pure et simple.

  9. Si enseigner se résumait à ça, ça se saurait depuis longtemps !
    Et du texte, encore !!! sur le web 2.0 ! On rêve ! pas de vidéo, pas d’interaction !!!
    1,2 million d’euros ? j’en aurais bien besoin pour lancer mon site de tutos (en vidéo et interactifs) ! je me contenterai de l’économie du pourboire…
    Merci Mila, pour l’info. Et merci pour le mot « charnel ». Je suis d’accord.

  10. Gibon

    [Mode ironie] Pourtant en lisant tous les tweets de sur https://twitter.com/kartable, il a l’air formidable ce site : plein de recettes miraculeuses pour permettre aux cancres d’obtenir plein de bonnes notes et réviser de manière personnalisée [/Mode ironie]

    Mais quand on sort d’HEC, on sait surtout se servir des réseaux sociaux pour bien se propager…

  11. XMouronvalle

    Ca fait mal ….. à mon coté charnel justement. Merci Mila.

  12. C.r.

    En attendant c’est le seul site agréable à lire et avec une version responsive sur mobile. Les autres sites sont peut-être complets mais étant élève c’est sur kartable que j’ai relu des cours qui me manquaient pour le bac de sciences et l’année après d’éco… La forme est aussi importante que le fond si le site veut attirer des utilisateurs, là sur portable et sur ordinateur ça charge rapidement, c’est clair, pas 36000 liens sur lesquels se perdre… Je pense pas que le site ait pris bcp de temps à dev’ mais au moins il est plus attrayant que 90% des sites de révisions.
    Après je cautionne pas le plagiat qui aurait été fait ou le fait de vouloir rendre le site en partie payant mais si ils veulent rassurer les investisseurs ils faut bien qu’ils trouvent un modèle viable non ? 😛 (aka mettre des pubs & faire du freemium en faisant payer pour les enlever ou pour des infos/cours en +, mais ils forceront personne à payer à priori)

    • Mila Saint Anne

      J’espère pour vous que vous ne comptez quand même pas réussir vos études avec cela.
      Les contenus sont d’une nullité affligeante, bourrés d’erreurs grossières sur le fond et généreusement saupoudrés de fautes d’orthographe. Vous trouverez bien mieux dans vos manuels qui ont au moins l’avantage d’avoir été écrits par des enseignants.

      Je vous suggère de lire cet article très documenté de Déclickids pour vous faire une opinion sur le sujet.

      Et n’oubliez jamais que comme en tout, le contenu est plus fondamental que la forme : même avec la plus grande « responsivité », un site de lolcats ne vous permettra jamais de réussir vos examens. Ce site est un énorme « lolpédagogique ».

      Je vous propose un exemple récemment signalé :

      « Le génois (Italie) Christophe Colomb accoste à Cuba en 1492. Il pense être arrivé en Inde et appelle tous les habitants qu’il trouve les Indiens. Au cours des trois voyages qui suivent, il pénètre en Amérique centrale. On n’apprendra qu’après sa mort qu’il avait en réalité découvert un nouveau territoire.
      En 1507, Amerigo Vespucci comprend que Colomb a découvert un nouveau territoire, nommé Amérique après lui. Le « nouveau monde » apparaît.

      1. Gènes n’est pas en Italie en 1492 puisqu’elle n’existera qu’en 1870/71.
      2. Christophe Colomb voulait aller « aux Indes » (= Asie orientale) et pas en Inde.
      3. CC a cru être arrivé au Japon.
      4. CC n’a jamais mis le pied sur le continent américain.
      5. Le nom d’Amérique a été donné par Waldseemuller, sur un planisphère en 1507 et Amerigo Vespucci n’a rien à voir là dedans.

      C’est du même tonneau dans toutes les matières.

      J’en ris encore d’avoir découvert que « Causette » n’était pas une publication mensuelle féministe mais l’héroïne des Misérables de Victor Hugo (le vrai nom de l’héroïne est Cosette, ce qui est quand même une erreur colossale).

  13. Juste pour info Milla, j’ai commenté ton article et quelques autres dans mon billet : écoles, enseignement, élèves : les problèmes des enseignants http://les-zed.com/lecole/ 🙂

  14. Mais euh, vous êtes sérieux quand vous pensez que les 1,7 millions d’euros vont aller dans leur poche ? Bon moi, je suis maman d’un enfant autiste. Malgré l’AVS, mon fils en 4ème a beaucoup de mal avec les leçons. Kartable est un soutien incontestable pour qu’il apprenne ses leçons et arrête de se prendre des 0 parce qu’il n’arrive pas à comprendre le cours.
    Par ailleurs, aujourd’hui, il y a les MOOC, c’est gratuit( comme Kartable) et c’est des cours d’enseignement à distance de très haute qualité comme la Khan Academy.
    Désolé, d’apporter un discours qui ne va pas dans votre sens…

    • Mila Saint Anne

      Je crois que vous surinterprétez mes propos.
      Et j’espère de tout mon cœur que vous choisissiez d’autres supports pour que votre enfant puisse travailler. C’est inutile de lui proposer ce site bourré d’erreurs et de fautes d’orthographe ! Pour la classe de 4e, je pense que vous seriez en de meilleurs mains avec l’Académie en ligne, Sésamaths, le Livre Scolaire ou le manuel numérique de « Ralentir Travaux », qui sont faits par des profs compétents et pas par de jeunes loups d’école de commerce.
      J’ai également un élève autiste dans une de mes classe et il s’en trouve un parmi mes proches, alors pas la peine de me faire en plus un procès de non compétence… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s