Chère APHG…

Ma chère APHG, tu es une institution puisque tu es plus que centenaire. J’aime beaucoup les vieilles dames, en particulier parce que le temps qui passe fait que je vais finir par en devenir une, moi aussi. Mais tu sais, des fois, quand on vieillit, le corps fonctionne encore bien mais on perd un peu la tête. C’est un peu comme ça que je te vois, chère APHG, certains de tes membres sont très honorables, mais tu branlottes du chef.

Ce matin, j’ai lu ton éditorial qui m’a confirmée dans mon diagnostic.

Cet éditorial commence par ce que tu appelles une « fable »… tu sais un peu comme ces histoires que racontent les vieux mais qui n’ont ni queue ni tête. Ça commence normalement, c’est l’histoire de Tata Jacqueline et de Tonton Hubert, mais au bout d’un moment tu parles de la fois où la cousine Héloïse avait fait brûler la soupe et puis au bout d’un moment on ne comprend plus rien. Tu précises pourtant que « Toute ressemblance avec des personnes réelles, des événements ou des lieux serait pure coïncidence« , ce qui dans ce contexte précis signifie que tu vas comparer le collège d’avant et le collège de demain. Sauf qu’on ne comprend pas très bien de quel collège tu parles. Ça ressemble à celui d’avant 74, et puis en fait non, mais peut-être que si quand même.
Et puis ça dure, ça dure…. 4000 caractères quand même ! On sort de ce pensum un peu déboussolé. On hésite toujours à dire à Mamie Chantal qu’on a rien compris à son histoire. Mais comme la suite passe du coq à l’âne, on oublie ce qui précède.

Ma chère APGH, dans cet éditorial (les éditorialistes devraient te faire un procès rien que pour avoir donné ce titre à ton texte indigent), tu nous affirmes que c’est grâce à toi que « La réforme a pris en compte la chronologie« , que « Les modules optionnels ont disparu » et que « La liberté pédagogique de l’enseignant est affirmée« .
Tu vois Mamie (je peux t’appeller « Mamie » ?), c’est quand on se glorifie de trucs dont on ne devrait pas être fier qu’on devrait commencer à se poser des questions.
Et puis confondre le ministère et le conseil supérieur des programmes, quand même… je comprends que papy JP le fasse, mais toi, quand même… tu pourrais faire un effort !

Effectivement, en partie (mais en partie seulement, hélas !) grâce à toi, les programmes (qui n’ont jamais été autres que chronologiques depuis au moins mes 30 ans d’enseignement), qui s’étaient un peu ouverts à une histoire globale, ouverte, moderne, enthousiasmante sont (presque) redevenus des petites choses étriquées, engoncés dans un roman national désuet. La première version des programmes qui considérait que les enseignants étaient des praticiens responsables de leur disciplines sont redevenus des exécutants serviles, des profs de dates… Si j’étais toi, je ne m’en vanterai pas.

Ensuite tu parles de la réforme, enfin de ce que tu as compris de la réforme. Mais tu évoques les classes de Terminales S ! Tu vois bien que tu dis n’importe quoi…. que tu mélanges tout.
Tu parles de « la mise en avant démesurée des EPI » qui seraient présentés comme des « remèdes miracles ». C’est vrai… de 2h à 3 heures sur 26 heures de cours, c’est vraiment démesuré. C’est vrai quoi. Mais tu dois encore compter en anciens francs, je vois que ça comme explication. Quand tu parles des « horaires de plus en plus réduits », c’est que tu as du lire les circulaires sans mettre tes lorgnons, puisque les EPI sont des enseignements disciplinaires.

Ma chère APHG, à quoi imputer ton aveuglement sur le fait que tu serais la seule à proposer des formations ? A la rancoeur de voir que tu n’as pas été choisie comme opérateur majeur des formations nécessitées par cette réforme ? Tu l’avais déjà exprimée dans un texte en octobre dernier*. Visiblement, la pilule ne passe pas. Mais faut comprendre le ministère vu tout le mal que tu dis de lui, il n’y a rien d’étonnant à ce qu’il n’ait pas tellement envie de bosser avec toi. On n’a pas envie de nourrir le chien qui vous mord. Mais sois rassurée, Mamie, il y a beaucoup de gens compétents qui seront là pour le faire.

Ma chère APGH… quand je te vois écrire des trucs pareil…. vraiment tu me fais pitié.

 

———

*Extrait : « La réforme du collège a été brutalement imposée, au mépris de toute prise en compte de l’expérience du terrain et en dépit des remontées très négatives venant des établissements qui l’ont déjà expérimentée. Elle vient de faire un premier dégât rien moins que collatéral avant même son entrée en vigueur dès la rentrée 2016, décrétée, contre toute raison et tout bon sens. Conformément à la logique anti-disciplinaire qui l’inspire et la structure, elle prive en effet pour cette année les professeurs de collège qui s’y étaient inscrits avant l’été des stages de formation continue mis en place par l’APHG et d’autres associations homologues. Les instances rectorales ont opposé un refus systématique aux demandes des enseignants au motif de la priorité absolue à donner, dans les plans académiques de formation, aux stages laborieusement mis en place par l’Institution, pour former les personnels à la réforme. »

 

 

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Uncategorized

3 réponses à “Chère APHG…

  1. Christine Galopeau de Almeida

    Je suis entièrement d’accord avec cette superbe lettre. j’ai envoyé ma lettre de démission à cette vénérable association il y a quelques jours car vraiment cela dépasse les bornes de ce que je peux supporter. Dommage car il y a des gens valables mais les prises de positions publiques ne me conviennent plus du tout . J’ai mis du temps à écrire cette lettre de démission mais cette fois c’est fait.

    • Asdrophule

      Heureusement que l’APGH comme d’autres mouvements sont la contre cette pensée unique réactionnaire et soixante-huitatardée !!
      Mais si vous acquiescez bienvenue dans le nouveau totalitarisme ! Et surtout bravo pour l’ouverture d’esprit !

  2. Charles

    C’est quoi ce torchon de vieux trotskiste ! C’est bien vous qui prônez une pensée unique !
    Vous exécrez la contradiction
    Fasciste !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s