Coquillage, crustacés et… mojito.

Des fois, on n’a pas envie d’écrire. Ça peut paraître étonnant de la part de quelqu’un qui a choisi de tenir un blog.
Ce n’est pas que je n’aie rien à dire. Au contraire.
Des fois, je me dis que d’autres disent tellement bien ce que je pourrais dire plus mal et je garde tout ça sous un mouchoir dans ma poche.
Des fois, j’ai envie de dire des choses en réaction à d’autres écrits, mais j’ai promis à ma mère de ne pas écrire de gros mots.
Des fois encore, je renonce parce que je me dis qu’il n’y a aucun intérêt à enfoncer les portes des évidences.
Enfin, quand je lis les derniers écrits de certains de mes « collègues » qui n’ont pas honte de profiter d’un drame qui vient de toucher une de nos collègues pour servir leur soupe,  je me rappelle que le silence est parfois une vertu cardinale et je la boucle.

Bon, ces vrai aussi, des fois, je n’ai absolument rien d’intéressant à dire.

Fin d’année.

Voila, on est en juillet.
Il y a plusieurs sortes de profs en juillet.
Ceux qui ont jeté leur cartable aux orties* et tenteront vainement de le retrouver le 1er septembre. Ceux là sont déjà loin de chez eux et dansent déjà la macarena au bar du camping.
Ceux qui ont dévalisé le CRDP local est sont ressortis avec trois tonnes de bouquins, de revues. Pour certains, la pile restera bien en évidence dans un coin de la maison. Rien que de les voir, ils se sentent plus savants. D’ailleurs, certains d’entre eux sont également déjà partis et la pile restera jusqu’à la lettre de rappel en septembre.
Ceux qui commencent par ranger leur espace de travail (ce truc qu’ils ont appelé un « bureau » en début d’année mais qui depuis a fini par ressembler au quartier de la Défense reconstitué en 3D, Arche comprise). Selon la taille de leur fourche à ranger, on les reverra resurgir au plus tard vers le 14 juillet, l’air hagard, marmonnant « je suis en vacances » en bavant un peu.
Il y a aussi les consciencieux, ceux qui sont en train de reprendre tous leurs cours, leurs progressions, de lire les livres empruntés au CRDP…. en bref, de bosser.
Mais, pour être franche, la plupart des collègues arrivent à faire tout ça en même temps (la macarena, le CRDP, la fourche et les progressions). Ce n’est que dans une quinzaine de jours qu’ils réaliseront, tout étonnés, qu’ils sont en vacances. Et qu’ils peuvent reprendre un mojito. Voire deux.

La rentrée.

Sans vouloir vous faire déprimer chers amis, je défie quand même la plupart d’entre vous** de me dire qu’ils vont passer tout l’été sans penser au boulot.
Parce qu’on angoisse un peu de notre emploi du temps (béni(e)s soient les chefs d’établissement qui les adressent par mail avant le jour de la rentrée), des Kévin qu’on aimerait ne pas avoir dans nos classe, des Jessica qu’on aimerait retrouver. Parce qu’on ne peut pas s’empêcher de réfléchir aux problèmes dont on n’a pas trouvé la solution l’année dernière. De se demander quel stage de formation continue on va pouvoir demander. Si le formateur sera compétent ou pas. Si on va être inspecté, si on n’aura pas trop d’heures sup’…. D’ailleurs, quand vous demandez à un(e) prof en vacances quel parfum de glace il veut, il est capable de vous répondre « Abibac » ou « AP ». Avec de la chantilly.

Enfin, je suppose que c’est la même chose pour le commun des mortels salariés. Pas très motivé pour retrouver bientôt cet abruti de chef de service ou ce crétin de Roger qui fait les plannings.

Le problème c’est que l’enseignant normalement constitué dispose de 8 semaines environ de congés en été. Et donc, il pense avoir tout le temps.
Quel piège ! Cruelle illusion ! Malgré toutes les bonnes résolutions, (je suis prête à vous parier là-dessus un troisième mojito), je peux vous garantir que l’année recommencera sans qu’aucun de nous n’aient pu aller au bout de ses bonnes résolutions de vacances.

D’ailleurs, parmi les miennes, de bonnes résolutions de vacances, il y a plein de brouillons de billets à achever. Et ne commencez pas à me dire que je ne vais pas arriver à les écrire, hein ! sinon, pas de mojito !

—-

* On ne dira jamais assez le mal fait par les matériels numériques pour ces collègues. C’est vrai quoi, on hésite toujours à jeter aux orties un truc qui vous a coûté la peau des fesses.
** Pour la liste des exceptions, voir ma longue liste de membres « ignorés » du forum Néoprofs, et la liste des TZR qui ne connaîtront leur affectation fin août.

Publicités

3 Commentaires

Classé dans Bavardage

3 réponses à “Coquillage, crustacés et… mojito.

  1. Voiron

    Nous tenons à signaler que nous sommes disponibles pour les divers mojito à partir du 15 août. Véro & Antoine

    • Landry

      Moi, en Juillet, je suis le crétin du planning qui s’arrache les cheveux pour mettre en adéquation les vœux des professeurs (pas cours le lundi matin parce que Kevin n’est pas réveillé, le Vendredi après-midi parce que Kevin est trop fatigué, pas le Mercredi matin parce que les enfants à garder , encore que l’an prochain, rythme scolaire oblige…), l’intérêt des élèves, les projets divers et leurs heures de concertation, quand elles ne sont pas disciplinaires, la vie scolaire et les permanences… Bref, c’est mon Sodoku des vacances que je ne cèderais à personne, pour rien au monde !

  2. neilerua

    Attention l’abus de mojito peut jouer sur le processus d’écriture !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s