Timegash ! Ou pas ?

Bon, je sens que ce titre là ne va vraiment rien vous évoquer. Vous devriez fonder l’Internationale des Keskelledit ! ou jouer à Cosmic Encounter*.

Ce matin, je me suis levée (avec un treuil, c’est les vacances quand même !) avec une furieuse impression de « déjà-vu ». Pour expliquer ce sentiment, il y a plusieurs solutions.
Soit mon cerveau, cette espèce de DDE de la pensée a installé des déviations sans prévenir. Au lieu de prendre l’autoroute directe vers le village-vacances « À ranger », il fait un détour par tout un tas de bleds situés dans la région du « Tiens je suis déjà passée là moi ! ».
Soit j’ai dormi dans une Delorean.
Soit les gens font n’importe quoi.

Pas tous.
Cette nuit les étasuniens ont choisi un président intelligent. C’est déjà ça.

Souvenirs, souvenirs…

Il y a exactement deux ans, j’avais écris un billet intitulé « Socle commun : un malentendu ou pire ? » dans lequel je constatais (je vous le résume, je suis sympa) qu’on pouvait dire tout et n’importe quoi sur le Socle, surtout quand on en parlait pour de mauvaises raisons.
Et bien, deux ans après, certains essaient de me faire croire qu’on en est toujours au même point.
Les gens disent n’importe quoi.

Chez ces gens là…

Pas tous.
Il y en a même qui disent des trucs vachement bien, comme Claude Lelièvre dans son blog**, qui dit (mieux que moi) ce que je répète depuis longtemps : en transposant la liste des compétences-clé proposées par la Commission Européenne, la France (celle de 2005 et de M. Fillon qui savait sans doute ce qu’il faisait) a délibérément oublié la compétence « Apprendre à apprendre » et donc brisé la cohérence de ces compétences-clé. Un bon moyen pour contribuer à fragiliser un projet dont on ne veut pas. C’était pas le pire, mais je reste persuadée que cela y a largement contribué.

Donc, ce matin, (après avoir regardé la belle icône*** que se sont offert les USA pendant que je dormais) je suis tombée sur la prose d’un type qui est « chercheur » dans un centre de recherche syndical et qui prépare un livre pour parler de ses recherches. Je ne sais pas où il a cherché et je n’ai aucune légitimité pour critiquer ce monsieur, sans doute bardé de diplômes. Mais, et avec tout le respect que je lui dois, il va falloir qu’il m’explique comment il a fait pour trouver autant de contre-sens à mettre dans une seule page web****. Et surtout qu’il explique où il était ces deux (voire ces 7 ou 8) dernières années. Et s’il y a encore des locations libres sur Aldébaran.

Ce n’est pas le premier qui m’énerve. Ni la première fois que je lis tout et son contraire sous une même plume. Ou encore que je lis des propos tellement entachés de mauvaise foi que je préférerais aller égorger un chaton***** plutôt que d’essayer de comprendre le fonctionnement du cerveau de certains de mes contemporains.

On avance…

Mais depuis ces deux années, les choses ont avancé.
Je ne ressors plus des stages de formation « Socle Commun » recouverte de goudron et plumes. Au pire, on m’ignore poliment. Au mieux (et je vous jure que c’est vrai !) je rencontre des collègues de lycée qui veulent mettre à profit les heures d’accompagnement personnalisé et louchent du côté du collège et de l’enseignement par compétence.

Je lis de plus en plus de travaux d’éminents collègues qui pratiquent l’enseignement par compétences et publient des ouvrages de grande qualité. Des livres, des sites, des blogs…. bref, je me sens bien moins seule qu’il y a deux ans.

Il faut dire que je me sens davantage soutenue par un ministre de l’Éducation Nationale qui a écrit noir sur blanc « Un objectif de la scolarité obligatoire : le socle commun de connaissances et de compétences » (vous remarquerez qu’il écrit « Un » et pas « Le ») que par celui qui avait réussi à triturer et à dénaturer une décision européenne à un point tel qu’il en a fait un épouvantail à crétin ou par un Président qui…(complétez à votre convenance, vous avez le choix).

La nuit je mens….

Oui, triturer. Parce qu’il y a quand même une nuance entre :
« que l’éducation et la formation initiales offrent aux jeunes les moyens de développer les compétences clés de sorte à être préparés pour la vie adulte et professionnelle constituant ainsi également une base à de futurs apprentissages »
et
« garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun »

Dans un premier cas on offre les moyens de développer des connaissances futures.
Dans l’autre on garantit à l’élève les moyens de le faire. Pas qu’ils puissent le faire.
Et la nuance est de taille.
Avec les compétences de la loi Fillon on donne un vélo à un cul-de-jatte. Il a le moyen d’avancer. À lui de se démerder pour le faire.
Si on respecte l’esprit et la lettre des compétences-clé, on doit lui proposer le moyen de transport le plus adapté.

Past time paradise…

Pour en revenir à mon idée de départ (c’est terrible cet esprit d’escalier ; je ne vous ai pas perdu en route ?) l’idée d’une base commune de connaissances et de compétences avance. Pas vite, ok, mais elle avance.
Et là, sans prévenir, un mercredi matin, un type me ressort un discours d’un autre âge, avec des arguments bidons et tellement éculés que j’ai même pas envie de vous les resservir.
Mais c’est sûrement parce qu’en tant que chercheur il a trouvé des trucs que moi je n’ai pas vus.
Ou alors qu’il essaie de résoudre la quadrature du cercle : raccrocher les wagons à un train qui se barre sans lui…..
Quoi qu’il en soit, c’est moche.

PS : Pendant que j’écrivais ce billet, ma camarade Annie di Martino faisait de même, choquée par le même article. Elle en fait une belle et saine critique. Ne ratez pas ça !
Elle fait allusion à un autre billet paru il y a quelques jours, dont il m’a semblé qu’il valait mieux ne même pas vous parler tant la bêtise le disputait à la médiocrité…
et comme un bonheur n’arrive jamais seul Jean-Michel Zakhartchouk publie dans la foulée (c’est une journée faste !) « Oui aux compétences à l’école, mais pas n’importe comment !« . Enjoy !

———-

* Cosmic encounter sur Wikipédia (en anglais). Dans ce jeu, la carte « Timegash » a la particularité de suspendre le temps….
** C’est par là : http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-lelievre/021112/apprendre-apprendre
*** J’aime bien les États-Unis quand ils ressemblent à ça
****Si vous voulez vraiment le lire….Mais ne vous sentez pas obligé(e). http://institut.fsu.fr/Que-faire-du-socle.html
***** Vous aurez reconnu une fine allusion à l’extraordinaire billet de mon camarade Ticeman, un des meilleurs que j’ai lu ces dix dernières année….

 

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Bavardage

Une réponse à “Timegash ! Ou pas ?

  1. Il faut que tu arrêtes d’écrire des choses si intéressantes et pertinentes car je ne vais plus avoir assez de place sur le tableau d’affichage de la salle des profs, moi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s