Terre !!!

Imaginez la tête de Kévin, cinq ans, le soir de Noël, devant son premier vélo. Rouge.
Un premier vélo se doit d’être rouge.

Transposez ses yeux exorbités devant l’objet, ses trépignements de joie et ses battements de main à l’idée de toutes les nouvelles aventures possibles, sur le visage et le corps d’un très respectable Inspecteur Pédagogique Régional…

Oui, je sais, c’est difficile à faire.
Par contre, à vivre c’était un grand moment de bonheur.

C’était il y a plus d’un lustre, un après midi de réunion professionnelle.
Cet IPR venait de découvrir Google Earth.

Un nouveau monde

Certaines disciplines ont été, de façon évidente, extrêmement gâtées par l’arrivée massive des applications numériques. C’est presque Noël tous les jours. La géographie en fait partie.

Soyons honnête, la découverte des globes virtuels m’avait fait le même effet qu’à cet IPR.
Intérieurement.
J’imaginais déjà Jessica,devant le tableau numérique, manipulant la terre à pleines mains, se donnant un faux air de dictateur, et tant d’autres aventures pédagogiques encore inimaginées…

A cette époque, j’avais la chance* d’animer des formations à destination de ceux de mes collègues qui le souhaitaient. Mon rôle consistait essentiellement à leur montrer tous les vélos rouges que je pouvais découvrir et à leur donner envie de vivre des aventures pédagogiques avec leurs élèves.

Enthousiaste, je me disais que je vivais une époque formidable, une de celle que l’humanité vit de temps en temps, avec la découverte d’un autre monde qui permet tous les rêves et toutes les utopies.

Le temps des découvreurs

Il faut dire que ces années 2000 ont été foisonnantes. Je suis encore époustouflée par tous ces embellisseurs du web….

La beauté des Voyages virtuels de Jean-Marc-Kienner, qui utilisent Google Earth avec une efficacité pédagogique hors du commun.
La claire visualisation des données statistiques permises par Hans Rosling et son Gapminder.
La simplicité d’utilisation des données géographiques que permettent les Systèmes d’Information Géographiques (SIG) comme celui de l’Observatoire National de la Mer et du Littoral.
On a même pu rêver à des utilisations transdisciplinaires SVT-Géographie…
Des trucs de ouf’ !

Même l’institution s’y est mise, c’est vous dire ! Localement (par exemple à Rouen), ou nationalement avec Edugéo, c’est toute la sphère pédagogique qui a ressenti le séisme.

L’enseignement de la géographie avait découvert son « nouveau monde ».

Tout ça pour….. ?

Tout serait pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles comme dirait ce cher Pangloss** mais malheureusement, la plupart des camarades de Kévin et de Jessica sont restés sur les rives du vieux continent.

Je ne voudrais pas être désagréable mais quand on voit l’indigence du repérage géographique (heu ? géographique vraiment ?) proposé aux collégiens pour le Brevet (DNB) 2011 on ne peut que partager la colère et l’incompréhension de l’auteur de cet article. Non seulement c’est un exercice sans intérêt, mais sa laideur et son approximation laissent pantois.

Récemment, un correcteur de brevet blanc a barré d’un large « NON ! » l’affirmation d’une élève qui expliquait que la plupart des pays émergents avaient fini d’émerger sur le plan démographique. L’élève avait connaissance des statistiques récentes et avait en tête les graphiques animés de Gapminder. Pas l’enseignant.

En tant que professeur de géographie, un gouffre moral s’ouvre alors devant moi. Que dois-je faire ?
Accepter qu’un collègue propose dans un sujet de géographie des documents de 1999 ou de 2002 parce qu’il a la flemme de recomposer son sujet-de-l’année-dernière-qui-avait-si-bien-marché, complètement dépassé mais qui est bien consensuel.
Accepter de travailler avec un manuel publié 2007 dont les sources statistiques (et donc les cartes, les graphiques et le cours…) datant de 2005 au mieux sont au mieux un peu obsolètes, au pire complètement fausses ?

Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

Je n’ai pas de solution miracle, alors je fais le grand écart.

Cette année pour la dernière année du Brevet « ancien programme », j’explique à mes élèves que je vais leur faire un cours de géographie ET les préparer au DNB. Et que cela ne veut pas forcément dire la même chose.

Les nouvelles modalité  de l’organisation du DNB pour la session 2013 viennent de sortir ….
Il est précisé pour la géographie :

On attend du candidat :
– qu’il localise sur un fond de carte des repères inscrits au programme de géographie ;
– qu’il réponde à des questions permettant de vérifier la connaissance de notions, d’acteurs et de situations géographiques ; ces questions appellent des réponses de longueur inégale, et l’une d’elles peut être l’objet d’un développement ;
– qu’il ait la capacité de travailler sur un document se rapportant à un thème du programme de géographie. Il s’agit de l’identifier, d’en dégager  le sens,  de prélever des informations. Le candidat est guidé par des questions ou des consignes ;
– qu’il ait la capacité, si on le demande, de réaliser une tâche cartographique simple.

On a le droit de rêver ?

En lisant ces lignes, je me prends à rêver d’une épreuve en version numérique, pendant laquelle les élèves pourraient montrer qu’ils savent faire de la géographie….
Mais comment ? Cela voudrait dire que TOUS mes collègues font de la géographie actuelle et apprennent à leurs élèves à utiliser les SIG et les globes virtuels ?
Je suis peut être utopiste mais pas à ce point-là….

Vous remarquerez que les SIG  sont pourtant clairement mentionnés dans les programmes (de 6e) mais que leurs usages dans la plupart des cas – quand ils ne sont pas balayés par un magistral « J’ai pas été formé pour ça »*** – se limitent à la visualisation, menée par l’enseignant.
C’est bien, mais c’est un peu court pour en faire de vrai citoyens responsables.

Parce que c’est quand même ça l’enjeu de la géographie.

Et de l’Ecole aussi.

Alors on s’y met quand ?

——————————–

*oui, je suis consciente que c’est une chance la plupart du temps, sauf quand les stagiaires sont… Bon, ok, j’en parlerai une autre fois des profs en formation, mais ça risque de ne pas plaire à tout le monde.
** Comment ça vous avez oublié ce désopilant personnage de Candide ? Allez me (re)lire ça tout de suite et ne revenez qu’après !

*** Et le fait que la plupart des enseignant(e)s d’histoire géographie de collège soient des historien(ne)s de formation ne me suffit pas comme explication.

PS n°1 : Il y a deux ans déjà, une de mes camarades, sur son excellent blog Pédagotice que je ne saurai trop vous recommander, avait publié un billet sur le thème des nouveaux outils de la géographie.

PS n°2 : J’ai été récemment extrêmement énervée par des propos tenus ici ou là contre la plupart de ce qui constitue mes engagements pédagogiques ; d’autres que moi ont réagi avec brio, je ne me sens pas capable de surenchérir. Cependant je n’ai pas pu m’empêcher d’y glisser une allusion dans ce billet. Il est clair que je préfère me tourner vers les enseignants qui fertilisent le web, qui sont bien plus nombreux, même s’ils sont bien moins médiatisés.

Advertisements

3 Commentaires

Classé dans Géographie, pédagogie, TIC

3 réponses à “Terre !!!

  1. CITTADINI Evelyne

    Je découvre votre blog grace au site des « @rts outillés » via le café pédagogique, je jubile, je savoure, j’adhère et je vais diffuser … dans mon giron savoyard et tenter d’appliquer dans mon quotidien de conseillère pédagogique ASH. Merci pour cette bouffée d’air vivifiant !

  2. Merci pour ce « coup de g… » (au cas où ta maman et la mienne d’ailleurs se promènent dans les parages je n’écris pas le mot entier). La manipulation est d’autant plus compliquée quand les salles informatiques sont exclusivement réservées aux profs de maths (« c’est écrit dans leurs programmes ») qui sur 2à ne sont que 2 à vraiment, et pas toujours s’en servir 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s