Au lycée Tournerond – Épisode 1

(Tous mes remerciements à ceux qui ont proposé leur aide pour le titre. Celui qui a gagné le pompon se reconnaitra et a gagné en prime…. on verra, ça va se négocier…)
Vous connaissez sans doute tous la chanson préférée des cancres, « Au lycée Papillon ». Elle date de 1936 et le dernier couplet montre d’ailleurs un certain antiparlementarisme bien de son époque. Si vous voulez réviser, vous trouverez les paroles et la version originale sur l’excellent site Du temps des cerises aux feuilles mortes.
Et après ça on vient nous dire que les gosses ne savent rien aujourd’hui et que c’était mieux avant. Et bein bravo !

Comme je sais que Kévin*, Jennifer, Manfred et leurs copains vous ont manqué ces derniers temps, j’ai eu envie de démarrer une série de mini-billets pour évoquer des moments de leur vie dans un anti-lycée Papillon.
Évidemment, comme on dit, toute ressemblance avec un établissement existant ou ayant existé serait totalement fortuite…

Mardi matin

Un mardi matin, dans la salle des profs :
– « Tu sais pas ce que M’a ENCORE fait Manfred ? » (Oui, il est fréquent que les enseignants prennent pour eux ce qui se passe dans leur classe, une histoire d’affect ou un truc comme ça…) « Il est arrivé dans la classe on aurait dit un vrai dingue, en faisant « Vroum Vroum » comme s’il conduisait une mobylette ! Et en repartant, la même chose ! Je lui ai mis quatre heures de colle mercredi. Il se prend pour qui, ce petit c***** ? » (Ma mère m’interdisant de publier des gros mots, j’édulcore un peu)

Dans la matinée, j’ai effectivement entendu passer la mobylette de Manfred dans le couloir. Vachement bien imitée d’ailleurs, avec crissement de pneu dans le virage et tout et tout… A mon avis, il aurait eu toute ses chances dans un concours international de « Air-Mobylette » (pour les Keskelledit, il existe le « Air guitar » dont la France est championne du monde et le « Air Plein-d’autres-trucs » d’ailleurs…).

Pendant la pause méridienne (oui, bon, dans la queue de la cantine. Pffft, vous êtes vachement terre à terre…), je croise Manfred en train d’attendre pour prendre son plateau, toujours dans le même trip, au ralenti (genre « ptptptptptpt »). Je le regarde en rigolant. « Elle est trop classe ta mob’. Mais bon, pense quand même à mettre ton casque. » – « Oui, M’dame ! »-  « Et puis là, je pense que t’es arrivé, tu peux couper le moteur. Gaspille pas ton mélange à 4%. »
Yeux ronds, sourire…. silence.

Après le déjeuner

Tiens, d’ailleurs, à propos de cantine, j’ai jamais compris pourquoi les profs mangeaient dans une salle à part.
Enfin si, j’ai quelques hypothèses…
1. Manger est un acte  intime et se rater avec une fourchettée de bolognaise ou boire un verre de rouge devant les enfants pourraient écorner l’image de marque de l’enseignant (?).
2. On peut pas raconter des blagues de c** (ma mère m’a dit…) à moins de 5 m de Jessica.
3. Une cantine c’est bruyant. Mais juste pour les profs. Les gamins, eux ils sont sourds sûrement. Et le personnel de service aussi.

Après le déjeuner disais-je, on a reparlé de Manfred avec les copains, et nous on a trouvé ça marrant son histoire de mobylette. Ça nous a rappelé quand on était gosse. On s’est souvenus des bouts de cartons qu’on coinçait sur les roues de nos vélos avec des pinces à linge pour faire « comme si ».

Alors quand on est repartis de la cantine, on a traversé la (grande) cour à plusieurs, en faisant la même chose. On a mis nos casques (prévention routière !), ceux qui n’avaient pas leurs mobs sont montés derrière les autres…. et on s’est donné en spectacle. Les gosses qui nous ont vu passer étaient morts de rire. Bon, faut dire que c’était pas la première fois qu’ils nous voyaient faire des nouilleries…
Et on a remis ça entre la salle des profs et le préau à la reprise des cours… Y’en a même des qui ont triché, ils voulaient pas faire de mob, ils ont fait un autobus…

On a continué comme ça de temps en temps, Manfred et nous. Bon, nous on évitait de faire trop de bruit et on essayait qu’il n’en fasse pas trop non plus.
Des fois, les gestes suffisent quand on a bien installé le contexte.

Manfred a fait ses quatre heures de colle. Mais je crois qu’il avait compris qu’on étaient pas tous d’accord à ce propos.

Quinze jours plus tard

Le samedi midi, Manfred est sorti de mon cours avec un sourire jusqu’aux oreilles. « Aujourd’hui, c’est mon père qui vient me chercher ! » Je savais que ses parents étaient divorcés et qu’il n’avait pas du voir son père depuis deux mois. « Super ! Profite bien de ton week end ! »

J’ai regardé par la fenêtre de ma salle la sortie des élèves, comme je le fais souvent. C’est très instructif.
J’ai vu Manfred se diriger nonchalamment vers son père.

Assis sur sa moto avec deux casques.

——————-
* OUI, je sais, Kevin, tu n’aimes pas que j’écrive ton nom avec un é, mais ici, entre le camembert et le neufchâtel, on écrit Kévin avec un é parce que ça se prononce Kaivain… j’y peux rien moi……

PS : Manfred me demande de vous signaler que son cousin Brandon fait aussi des apparitions remarquées sur l’excellent blog « Les toujours ouvrables » de la dessinatrice Soph’

Advertisements

5 Commentaires

Classé dans Élèves, récit

5 réponses à “Au lycée Tournerond – Épisode 1

  1. Un petit post qui me met en joie 🙂

  2. Idem pour la joie !
    je ne sais pas pourquoi mais quand nos élèves de BAC PRO sont collés (pas par nous !) ils viennent nous demander s’ils ne peuvent pas réaliser leurs heures de colles dans notre salle et si nous ne pouvons pas par hasard leur filer du boulot ! bizarre non ?

  3. sophie

    Quelle découverte ce blog extraordinaire ! Si si, j’insiste. Extra-ordinaire. Bravo, félicitations, je vais devenir une lectrice assidue!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s